Comment les temps de transport nuisent à votre santé et votre travail

Personne qui se gratte la tête devant un métro

Plusieurs études se sont posé la question du lien qu’il existe entre les trajets domicile-travail et le bien-être. Une nouvelle recherche de University of West England montre qu’ajouter 20 minutes de transport pour faire le trajet domicile-travail a le même impact sur le bien-être qu’une réduction de salaire de 19%.

Que les gens n’aiment pas leur trajet quotidien n’est pas une surprise… Mais ce qui reste surprenant, c’est le fait de découvrir qu’en général, c’est même considéré comme la pire activité de leur journée. Selon Daniel Kanhneman, lauréat du prix Nobel d’économie en 2002, et l’économiste Alan Krueger, le trajet est moins agréable que le travail, la garde d’enfants ou encore les tâches ménagères.

Nous ne nous rendons pas compte à quel point ces trajets peuvent nous faire du mal. Une étude de Harvard montre qu’en ayant le choix, les salariés préfèrent opter pour un emploi mieux payé, mais avec des temps de transport plus importants, plutôt qu’un emploi moins bien rémunéré, mais qui bénéficierait d’un trajet plus court pour s’y rendre. Dans le cas donné, 500 personnes étaient interrogées et on leur demandait de choisir entre deux options :

  • Travail 1 – 67 000$/an et 50 minutes de trajet maison-travail
  • Travail 2 – 64 000$/an et 20 minutes de trajet maison-travail

Les résultats ? 84% des personnes interrogées ont choisi la première option, et étaient donc prêtes à consacrer 30 minutes supplémentaires par trajet pour bénéficier d’un gain de 3 000 $ sur leur salaire annuel.

Selon Stutzer et Frey, cela peut s’expliquer par le fait que les gens ont du mal à comprendre et à juger de l’impact réel que peut avoir le trajet domicile-travail sur leurs vies. Ils ont alors un compromis à faire entre un revenu socialement positif et la perte de temps libre difficile à estimer.

Une étude de l’Université de Cambridge montre que ceux qui ont un trajet domicile-travail de plus d’une heure, font face à plus de risques. Ils ont 33% de chance en plus de souffrir d’une dépression, 46% plus de chance de dormir moins de 7 heures par nuit (durée recommandée), 37% de chance en plus d’avoir des préoccupations financières, mais ils ont également 12% de chance en plus de souffrir de dimensions multiples de stress lié au travail.

Une étude Suédoise montre que les couples, dont un des partenaires effectue un trajet supérieur à 45 minutes, ont 40% plus de chance que les autres couples de divorcer dans les 5 ans suivant l’adoption du trajet.

Alors, hormis tout le temps « perdu » dans les transports et le temps en moins que l’individu a pour soi, pour ses hobbies et sa famille, il est plus stressé, fatigué et moins productif.

Le temps"perdu" dans votre trajet masion-travail

Une étude française a montré que lorsque les travailleurs ont plus de temps de transport, ils font par conséquence moins d’heures au bureau. En moyenne, 16 minutes de moins par jour, soit 8 jours de travail complets sur l’année pour ceux qui font plus de 40 minutes de trajet, en comparaison avec ceux qui font moins de 20 minutes de transport.

49% des franciliens estiment que leurs trajets domicile-travail sont désagréables, et pour ceux qui ont un trajet de 60 minutes ou plus, ce chiffre monte à 75%.

59% des jeunes de 18-24 ans considèrent le bureau, ainsi que sa localisation, comme étant un critère important au moment de choisir un poste, contre 48% pour les 25-34 ans, 34% pour les 35-49 ans et 29% pour les plus de 50 ans.

Aux États-Unis, presque un quart des employés ont déjà démissionné à cause du trajet domicile-travail.

Les trajets maison-travail sont essentiels pour le bien-être des salariés, et par conséquent clés pour les entreprises, le bien-être jouant favorablement sur la productivité d’un salarié.

Et vous, est-ce que vous êtes satisfaits de votre trajet quotidien ? Votre entreprise met-elle en place un plan pour aider ses salariés ?

Dites-nous en plus dans les commentaires !

3 commentaires
  • Répondre Mathilde

    avril 18, 2019, 1:20

    Moi tant que c’est accessible à moins de 45 minutes à vélo ça me va très bien ! Cependant ce qui joue c’est plus la qualité du trajet : entre les embouteillages Parisiens et les quais du Rhône tous les matins il n’y a pas photo !

  • Répondre Vinicius

    avril 19, 2019, 7:39

    Je me suis rendu compte que je passe 14 jours dans les transports par an! et je fait à peine 30 minutes par trajet!

  • Répondre Laura

    avril 23, 2019, 9:33

    Les chiffres sont impressionnants !
    Au delà du temps de trajet, il serait intéressant de connaître l’impact du mode de transport : à durée de trajet égal, le niveau de bien être doit être bien différent entre un transport à pieds, en trotinette, à vélo ou en voiture…

Ecrire un commentaire